Profil

  • Smartbeat
  • Smartbeat, Homme Objet & Ballbusting
  • Homme
  • 18/02/1971

Présentation

Calendrier

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Créer un Blog

Recherche

Mardi 29 décembre 2009 2 29 /12 /Déc /2009 11:10

Nous sommes Madame et moi de retour à Paris tandis que les enfants sont restés chez leurs grand-parents.

Sous le sapin parisien se trouvent les cadeaux réservés aux papa-maman.

J'ai offert à Madame deux carrés de soie, dont je sais qu’elle raffole, ainsi que de la lingerie fine signée de grands couturiers : elle mérite le meilleur pour envelopper son bonbon chéri et dès que j’en ai l’occasion, je l’honore ainsi. En fait ça me plait sans doute  autant qu'à elle.

J’ai cependant été moi aussi choyé par le père noël.

Outre un bel ensemble coordonné pull/veste en cachemire , j’ai eu la surprise de trouver au pied du sapin une boite noire contenant quelques articles érotiques auxquels je ne m’attendais vraiment pas, car ils traduisent un investissement désormais bien réel de Madame dans nos jeux.

J’ai découvert dans le  bel emballage une cagoule en cuir à la fois très épais et très souple, avec plusieurs accessoires : bâillon et bâillon gode de belle taille, outre un baillon constitué d’une sorte de tube interdisant la fermeture de la bouche.

Cela faisait plusieurs occasions que lui suggérait de pouvoir venir se prendre sur ma bouche équipée d'un bâillon gode, mais je n'y croyais pas, tout simplement parce que Madame n'aime pas les godes.

Elle pouvait me dire oui dans le feu de l'action, réclamant mes doigts, mais je pensais ce genre de jeu définitivement réservé au fantasme.

Eh bien non.

Madame n'a pas fini de surprendre, et surtout, là où je ne l'attendais pas.

« J’ai raccompagné François chez lui dans le Marais l'autre jour et je me suis  garé près d’une boutique pour gay dans laquelle j'ai eu la curiosité d'entrer en pensant à toi, gros pervers. C’est fou ce qu’on y trouve d’intéressant. Et j’y suis depuis retournée exprès pour notre petit noël ».


Jamais je n’aurais imaginé Madame ne serait-ce qu’entrer dans une boutique de ce genre, car il y a peu, elle était dégoûtée par le moindre accessoire que je tentais d’introduire dans notre couple…

« Et attends, tu n’as paaas tout vuuu, j’ai pensé à ta petite queue : un beau bijou tout neuf, pour que tu sois toujours bien tendu bien dispo pour ta petite femme et bien contraint en sortie de cage, c’est pas mignon ? »

Et c’est comme ça que je suis emprisonné depuis dimanche soir dans une nouvelle cage qui me fait bander bien dur mais sans avoir eu la moindre attention cajolatrice de Madame…

Sauf qu’elle me maintient dans un état d’excitation permanent qui promet une suite des plus intéressante !

Et qu’elle a voulu que je mette tout de suite après déballage son nouvel attirail, cagoule et bel anneau en métal, avant de lui faire un gros cunnilingus comme elle les aime, me tâtant les couilles gonflées à bloc du bout des pieds.

 

« Je crois que  c’est encore mieux que la cage mon chéri, je te sens prêt à exploser mais tu n’auras rien, c’est tout pour moi »

 

Sa chatte bien ouverte était excitée comme rarement, une caverne tendue à l’extrême.

La suite est logique : elle a finit par me demander de la bourrer avec les doigts tout en continuant de la lécher et surtout de l’aspirer goulûment.

Je pensais q u’elle voudrait ensuite me chevaucher la face et je m’y atttendais déjà résigné, voir le lui proposais : moi aaussi j'avais envie de la défoncer avec mon bâillon gode !!!

 

Mais elle a trouvé la ressource de me dire dans le feu de l’action en plantant son regard dans le mien que c’était elle qui décidait et moi qui exécutais ; que le bâillon gode était réservé exclusivement aux jours de cage de chasteté, pendant qu’elle, elle méritait de se faire défoncer proprement quand elle le voulait et comme elle le voulait.

 

« Ca t’excite hein, et bien moi aussi, mais pour l’instant tu n’auras rien, tu seras encore plus frustré quand tu seras en cage espèce de porc ».

 

Et elle est partie dans un orgasme très court en écartant brusquement ma face de sa chatte, puis en frappant la vulve avec , comme si ma tête était un  ballon, ou était déjà munie du baillon gode, abrégeant ainsi volontairement sa jouissance et me laissant ridicule avec mon inutile masque de cuir.

Elle s’est endormie et j’ai rangé tout le petit matériel, ne trouvant pas le sommeil avant la fin de la nuit, excité comme un âne et gêné par le triple anneau de métal.

Je me suis senti plus ridicule que jamais.

Et pour la première fois, je réalise qu’elle a vraiment fait de moi son homme objet.

Je ne sais pas où cela va s’arrêter.

Mais je l’aime et curieusement, j’ai envie de retourner en cage, pour ne plus bander dans le vide ni avoir les idées qui s’entremêlent inutilement.

C’est pourtant précisément ce qu’elle fait en me drivant comme elle le fait ces derniers temps.

Au réveil lundi, elle s’est contentée de me tapoter les couilles et de me faire bander dur au travers de la cage en me souhaitant un joyeux noël.

Et depuis, je suis toujours sous tensionn dans mon anneau "triple play", comme elle s'amuse à le désigner.

Je l’aime. Tendu à bloc, les couilles en feu, mais je l'aime.

Et je crois qu'elle aussi pour m'offrir - nous offrir - tout ce bonheur.

Smartbeat

Par Smartbeat - Communauté : Dominatrice avec son mari soum
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés