Profil

  • Smartbeat
  • Smartbeat, Homme Objet & Ballbusting
  • Homme
  • 18/02/1971

Présentation

Calendrier

Février 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          
<< < > >>

Créer un Blog

Recherche

Jeudi 2 avril 4 02 /04 /Avr 08:41

Je deviens précoce.

C’est assez étonnant, mais moi qui n’étais pas capable de jouir rapidement, je deviens peu à  peu éjaculateur rapide. Nuance. Mais pour combien de temps encore parviendrai-je à conserver cette notion et le contrôle de l'éjaculation finale ?

Madame dit depuis le début qu’elle veut que je devienne précoce, et je pensais de mon côté que je n’y arriverais jamais.

Pour le moment, c’est encore moi qui décide in fine de jouir ou pas, quel que soit le degré de sollicitation de Madame.

Sauf que désormais, si elle me le demande, je ne parviens plus à résister et à ne pas me libérer sur commande. Le fameux cap du "en moins de trente secondes from scratch"est largement dépassé.

Il faut dire qu’au plan psychologique, je n’ai plus que cette solution pour éjaculer : cela fait trois mois et une semaine que nous n’avons eu aucune relation sexuelle et il est clair que la prochaine fois, je ne pourrais sans doute pas résister.

Je le sens ; je le sais.
Elle apprécie toujours autant de claquer mes couilles.

Son regard s’allume, de ce même regard qu'ont les femmes quand elles vous disent "vas-y, prends-moi".
Sauf que chez elle, cela signifie qu'elle va passer en mode « j'ai envie de e défoncer les couilles » et qu'elle se lâche de plus en plus.

De mon côté, le temps où j'étais très douillet de ce côté est bel et bien révolu.
Est-ce parce que ce sont les seules sollicitations  qui me sont autorisées, je ne saurais le dire, mais il est établi que je ne peux lui résiter lorsqu'elle a envie de m'éclater les couilles, de prendre son pied en me shootant.
Je crois bien que le Ballbusting, que j'avais découvert par hasard au détour d'une vidéo gag envoyée par un ami, et que je trouvais complètement impossible et hallucinant sur le moment, a eu chez elle un effet détonateur et a au contraire ouvert la voie à une sexualité alternative, désormais caractéristique de notre relation intime.
J'y ai pris goût et ai repoussé les limites du supportable ; l’effet de plateau est aujourd'hui assez rapide, dès les premiers coups.

Et je sens qu'il m’est désormais presque accessible de jouir par la seule sollicitation de mes burnes.

La limite n’est plus très éloignée :; le scintillement si particulier de son regard lorsque je lui dis est un vrai bonheur, et j'aimerai tant lui offrir de belles éjaculation par simple défonce des couilles.

Pour bien faire passer l’idée, je dirais qu'elle a alors le regard des femmes prêtes à la relation sexuelle, le regard qui dit « OK, on va faire des trucs et surtout, prebds-moi ».

Sauf que chez elle, ce regard dit, « je vais prendre mon pied en m'offrant un bon ballbusting, mon petit chéri. Ecarte tes jambes ».

La taille ressentie de mes testicules a également changé. Elles sont plus grosses, plus lourdes, plus pendantes. Plus présentes.

Ma femme contrôle ma sexualité, c’est désormais une vérité objective.

Car la pire épreuve que j’ai passée est encore de n’avoir RIEN fait ni RIEN eu ces deux dernières semaines.

Voilà la raison de mon silence de ces dernières semaines : « A présent, tu n’auras rien, et tu ne demanderas rien. Tu n’écriras rien et tu ne liras ou regarderas rien. Je te veux bien mûr pour le moment ou je déciderai de jouer avec ton petit matériel ».

En revanche, j’ai eu droit à quelques séance de ballbusting mémorables.

Je l'ai masseé tous les soirs. Et en retour, elle m'a régulièrement compressé les burnes sous son genou, sa main, sa jambe. Mis en condition mais sans possibilité d'en jouir, juste sous l'effet de plateau.

C'est ultra fristrant et il ne reste que le ressenti de douleur, sauf qu'à chaque coup, on en veut plus et plus encore. Mes couilles appellent désormais ses coups de boutoir.
Et dernièrement, croyez-moi, j’ai encaissé des claques dans les couilles vraiment immenses, alternées de vrais coups de genou dans les burnes à décrocher le bonnet du père noël !!!

Elle se lache pour  de vrai. Et je vois bien qu'elle prend vraiment son pied.
Son regard et son excitation sont vraiment très intenses dans ces moments là.

Et cependant, rien ne m’est plus doux que de partager ces perles d’intimité, instants magiques où elle prend vraiment son pied.

Certes de manière un peu spéciale, mais partagée.

Comme vous le constatez, j’ai hier été autorisé à reprendre la plume pour évacuer le stress qui embue ma tête après cette longue période d’abstinence.

La condition fût simple mais éloquente :

"J'ai envie de te sentir bien enfermé dans une jolie cage de chasteté".
Elle n'a choisi la Birdlock, qui est facile à vivre.
Non, il s'agit à priori d'une vraie perspective de travail et dépuisement des la queue, qui semble annoncer une période assez intense, puisque'elle m'a demandé de remettre la CB6000 et surtout de la tenir bien informée des gênes que l'instrument occasionne. Elle m'a d'ailleurs descendu l'anneau pelvien d'une taille, pour être certaine que je sois bien comprimé.

Je dois écrire tous les jours, tant que je la porte.

Vous allez donc être alimentés mes Amis, même si je commence à défaillir à petit feu lorsque je dois écrire csur ces sujets, car l’excitation me gagne et cela devient vite insupportable.

Le plus étonnant reste qu’il y a peu, j’aurai aimé me soulager sexuellement ce trop plein d'excitation.

Maintenant, ce qui me manque, c’est de me faire éclater les couilles…

De lui lécher le minou.

De jouir le vite possible, comme quand elle me dit, sans crier gare : « Je compte jusqu’à 20 ».

Il faut être très très concentré pour arriver à éclater en si peu de temps depuis une position de repos total, croyez-moi.

Faites l’expérience et vous verrez qu’aussitôt votre gourme crachée, votre sexe regonflera, comme si rien ne s’était passé : c’est le moment de frustration le plus intense, car il remonte encore d’un cran l’appétence et le désir d’une relation.

De celles que je sais désormais interdites pour de longues semaines encore.

C’est sans doute là le ressort qui, par effet de transfert, me conduit à apprécier les coups qu’elle offre à mes burnes en d'appréciable séances de Ballbusting dont elle détient le secret.

L’alternance cage de chasteté, tant morale que physique selon ses désirs, brèves et violentes sollicitations et séances de ballbusting intenses et régulières est donc parvenue à me conditionner peu à peu.

Je constate qu’elle a pris le contrôle de ma bite pour de vrai, car je ne demande plus rien.

Je ne suis plus rien.

Un phallus turgescent en forme de hochet cramoisi à la demande, tout au plus.

Mais surtout une verge dont je crains de ne plus pouvoir orienter les humeurs, ce, de manière durable.

Je suis tout déréglé ; et elle aime m’utiliser ainsi, pétard incandescent offert à ses caprices de l’instant présent.

Le point de non-retour a été dépassé.

Elle m’a conditionné pour de bon.

D’autant plus fort qu’elle prend son pied de me maîtriser au plus intime de moi-même.

Je l’aime très fort, très brute, très vraie. Femelle dominant sonn époux par les couilles.

 

Smartbeat

Par Smartbeat - Communauté : Dominatrice avec son mari soum
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés